Comprendre

Différents types de poêle à bois

Le poêle à bois est aussi appelé poêle à bûche. Il est, en France, le plus utilisé comme moyen de chauffage au bois.

Contrairement aux années précédentes, le poêle a subit énormément de changements car aujourd’hui, il existe de nombreux modèles.

190 000 appareils ont été vendus en 2006 soit une augmentation des ventes de 50% en 10 ans. Ces dernières années une forte évolution des poêles a été enregistrée.

Cependant il y a tellement de marques et de modèles qu’il devient difficile de s’y retrouver. Plusieurs choix sont donc à faire lors de l’achat d’un poêle à bois.

 

Il faut avant tout déterminer les principales familles de poêle à bois basées sur 3 caractéristiques :

1/ Le style
2/ La technologie de combustion
3/ L’usage et la puissance 

 

1/Les styles de poêles à bois
Il existe 3 famille de poêle à bois qui se distinguent par leur design très différent :

– les poêles à bois modernes dont l’apparence est plutôt contemporaine avec des formes arrondies qui ressemblent à celles des poêles à granulés.

– les poêles traditionnels qui sont également appelés rustiques ou scandinaves. Ils ont une allure plutôt ancienne et possèdent une très bonne performance.

– les poêles cheminée qui ont pour objectif d’occuper la même fonction qu’une cheminée : divertir en montrant la combustion du feu. Leur performance n’étant pas réduite pour autant.

 

A chaque style des modèles différents proposants de nombreuses options (le choix de la couleur comme blanc, noir, gris, rouge, …) et des habillages multiples. Il s’agit de recouvrir le poêle d’une matière faite de céramique, faïence ou encore de pierre pour des raisons esthétiques, préserver le temps de chauffe de l’appareil et cumuler la chaleur afin de la redonner dans la durée.

 

2/Les poêles à bois par type de combustion
Les poêles à bois proposent différents types de technologies de combustions :

Le poêle à combustion classique qui possède de faibles performances à cause de son ancienne technologie qui n’excède pas 50% de rendement. Son apparence est celle des vieux modèles d’il y a quelques années.

Le principal inconvénient de ce poêle réside dans sa faible autonomie et son important rejet de composés polluants à cause de l’absence de post-combustion. De plus, il ne chauffe que la pièce dans laquelle il se trouve et ne se règle pas facilement. Cependant, il possède le prix le moins élevé de tous les autres poêles (sans aucuns droits aux crédits d’impôts) ce qui est un avantage non négligeable.

Le poêle à post combustion (ou double combustion)  qui porte le nom de sa technologie qui lui procure une combustion totalement complète. Son foyer principal abrite un feu brûlant, doté d’une chambre post-combustion qui permet la montée de la température des gaz de combustion par un apport d’air secondaire (comburant). Ces gaz finiront eux aussi par brûler rejetant un incombustible ce qui limite  l’évacuation des polluants. De plus, la post-combustion émet elle aussi de la chaleur.

Son système classique permet de brûler 5 à 30% de l’énergie et son autonomie est largement supérieure par rapport à celle des poêles classiques. Ce dernier avantage permet de recharger moins souvent l’appareil.

Le poêle turbo  est une adaptation de la double combustion avec un système mécanique (ventilation forcée ) et son interprétation peut varier en fonction des fabricants.
Certains l’appellent ainsi après l’avoir muni d’un ventilateur permettant une meilleure extraction de la chaleur. D’autres ont carrément donné ce nom à leur marque ou à leur produit.

L’atout principale de ce poêle est qu’il chauffe vite et accède tout aussi rapidement le niveau de rendement optimal.

L’inconvénient majeur c’est qu’il lui faut en plus de l’électricité. Une prise électrique à proximité est donc indispensable.

 

3/ Usage et puissance d’un poêle à bois

Tout d’abord, il faut savoir à quel usage votre poêle à bois est destiné :
– Chauffage d’appoint ou chauffage clé
– Chauffage d’une pièce unique ou chauffage de toute l’habitation
– Confort, ambiance, etc.

En répondant à ces questions vous saurez vers quel modèle vous diriger.
Si vous souhaitez un chauffage qui décore votre intérieur en créant une ambiance chaleureuse et crée un appoint vous devrez vous orienter vers le poêle à bois.

Au contraire, si vous désirez que votre chauffage vous fournisse un apport de chaleur clé, alors vous choisirez un poêle ou une chaudière à granulés.

Il ne faut donc pas s’arrêter sur la performance de l’appareil car c’est l’usage que vous en ferez qui déterminera votre choix.

 

Les appareils de chauffage au bois procurent un ensemble large de pour ce qui est du rendement et de la puissance.

Le chauffage au bois permet un grand choix en ce qui concerne la puissance et le rendement.

Suivant le poêle que vous choisissez le rendement varie entre 40% et 95% :
–    poêle à bois classique : 40 à 60 %,
–    poêle performant (double combustion) : 65 à 85 %,
–    poêle turbo : 60 à 80 %
–    poêle de masse : 70 à 90 %,
–    poêle à granulés : 85 à 95 %.

Plus le rendement est bon, moins l’appareil pollue.

La puissance oscille entre 2 et 25 kWh, et plus fréquemment entre 6 et 15 kWh. Cependant la puissance de chauffage n’est pas le seul critère de sélection. Le choix dépend également de l’utilisation à laquelle le poêle est destiné.

 

Calcul de puissance de chauffe nécessaire pour une habitation :

 

Le mode de calcul parfois utilisé qui donne qu’il faut prendre une unité de puissance pour 10 m2 à chauffer est erroné.

En effet, il ne prend pas en compte certains éléments essentiels tels que le niveau d’isolation, la hauteur sous plafond qui désigne le volume d’air à chauffer en m3, …

Nous avons  à votre disposition un outil qui vous permettra d’estimer la puissance nécessaire pour votre poêle.

 

A Propos de l'auteur

PoeleaBois.Fr

Auteur et Fondateur du site PoeleaBois.Fr
Nous partageons notre expérience autour du chauffage au bois.

Et si vous donniez votre avis ?